Réanimation Volet Pratique

Transfusion Massive: Protocole et Scores de Prédiction




L’hémorragie est une complication fréquente de la chirurgie majeure et du traumatisme sévère. La correction de cette complication fait appelle souvent à la transfusion sanguine dans le but de pallier les pertes. Dans les cas les plus sévères on parle de transfusion massive des produits sanguins labiles (PSL).

transfusion massive

Définition

La transfusion massive est définie par l’administration de plus de 10 culots globulaires au bout de 24 heures ou encore plus de 4 culots globulaires en moins d’une heure [1], avec besoins transfusionnelles continus prévésibles. Généralement, la transfusion vise à restaurer l’hémostase biologique et à maintenir un apport adéquat en oxygène aux tissus.

Protocole de la transfusion massive

Plusieurs études ont révélé que la mise en place d’un protocole qui planifie le déroulement de la transfusion massive aurait un impact sur la survie et la réduction des défillances multiviscérales [2].

Lors de son 52 ème congrès national d’anesthésie réanimation, la SFAR a mis au point la tendance actuelle lors d’un saignement incontrôlé: ratio CGR/PFC de 1/1 [3,4], avec supplémentation systématique en concentrés plaquettaires et fibrinogène tous les 6 CGR

L’objectif de cette démarche est de prévenir le retard de la prise en charge de la coagulopathie conséquente de l’hémorragie et d’éviter l’apparition d’une éventuelle hémodilution (dilution des facteurs de coagulation) en ne transfusant que des culots globulaires.

Dans quel cas on doit recourir au protocole de la transfusion massive?

Ce protocole doit être mis en marche immédiatement dans ces circonstances:

  •  Présence d’un choc hémorragique;
  • Après l’administration de 10 culots globulaires sans que le saignement ne s’arrête;
  • La mise en évidence d’une éventuelle coagulopahie biologique confirmée par un bilan standard ou à l’aide de CoaguCheck, une technique biologique innovatrice.

Score de prédiction de la transfusion massive

En pratique courante, il existe plusieurs scores importants, qui servent à prédire la nécessité d’une transfusion massive. Ces scores associent généralement ces paramètres:

  • Pression artérielle systolique;
  • Fréquence cardiaque;
  • Type du traumatisme;
  • Base excess: pour estimer le degré de perturbation de l’équilibre acido-basique,
  • Présence d’un épanchement liquidien.

L’établissement de ces scores vise à aider le clinicien à gagner du temps en entamant un protocole de transfusion massive afin d’éviter des prescriptions inutiles.


Score TASH (Trauma Associated Severe Hemorrhage)

Coté de 0 à 28, ce score regroupe comprend 7 variables indépendantes: la pression artérielle systolique, l’hémoglobine, la présence d’un épanchement péritonéal,  une fracture complexe d’os long et/ou du bassin, la fréquence cardiaque, le base excess (BE) et le sexe.

Score de McLaughlin

Ce score regroupe 4 facteurs de risque:

  • Tachycardie: FC > 105 bat/min;
  • Pression artérielle systolique < 110 mmHg;
  • pH<7,25;
  • Hématocrite < 32%.

La présence d’un seul facteur prédit un risque de transfusion massive de 20%. Dans le cas où les 4 facteurs sont là, le risque est estimé de 80% [5].

Score ABC (Score for Massive Transfusion)



Les paramètres  utilisés pour le calculer sont rapidement accessibles:

  • Traumatisme pénétrant;
  • Pression artérielle systolique < 90 mmHg;
  • Fréquence cardiaque > 120 bat/min;
  • Présence d’un épanchement intrapéritonéal.

Coté de 0 à 4, ce score semble être plus précis pour prédire la transfusion massive, en comparaison avec le TASH et le McLauhglin [6].

transfusion massive scores
Comparaison entre ABC: Assessment Blood Consumption; ETS: Emergency Transfusion Score; TASH: Trauma Associated Severe Hemorrhage. Original Massive transfusion predictive scores in trauma. Experience of a transfusion registry
Score ETS (Emergency Transfusion Score)

Ce score regroupe 9 paramètres: l’âge, l’admission directe depuis le lieu de l’accident, la présence d’un épanchement intra abdominal, la pression artérielle systolique, la mobilité du bassin et le mécanisme de l’accident.

Bibliographie

[1] 15. Schols SEM, Heemskerk JWM, van Pampus ECM. Correction of coagulation in dilutional coagulopathy: use of kinetic and capacitive coagulation assays to improve hemostasis. Transf Med Rev 2010; 24: 44-52

[2] Perkins J, Cap AP, Weiss BM, et al. Massive transfusion and nonsurgical hemostatic agents. Crit Care Med 2008; 36:[Suppl.]: S325-S339

[3] Greer SE, Rhynhart KK, Gupta R, Corwin HL. New developments in massive
transfusion in trauma. Curr Opin Anaesthesiol 2010; 23: 246-50 

[4] Spahn DR, Cerny V, Timothy J Coats TJ, et al. Management of bleeding following major trauma: a European guideline. Crit Care 2007; 11: R17 

[5] McLaughlin DF, Niles SE, Salinas J. A predictive model for massive transfusion in combat casualty patients. J Trauma 2008; 64: S57-S63 

[6] Nunez TC, Voskresensky IV, Dossett LA, et al. Early prediction of massive
transfusion in trauma: simple as ABC (Assessment of Blood Consumption)? J Trauma 2009; 66: 346-52 

Laisser un commentaire

Powered by Facebook Comments