Ça Buzz

Québec: À moitié aveugle après une chirurgie de correction dentaire




En octobre 2014, Rémi Labonté, 49 ans, consulte le Dr Steve Bernier, chirurgien maxillo-facial à l’Hôtel-Dieu de Lévis au Québec, pour une correction dentaire.

Le 25 novembre, Rémi subit une première intervention sous anesthésie générale qui consistait en une ostéotomie du maxillaire supérieur (une opération qui repositionne le maxillaire supérieur), l’extraction de quatre dents ainsi qu’une greffe osseuse. Une seconde ostéotomie et la pose d’implants seraient faites ultérieurement.

Au réveil, le patient a constaté qu’il a perdu vue de son oeil droit. Selon les allégations de la requête, cette cécité serait permanente.

Après l’opération, le chirurgien informe Rémi que ce genre d’intervetion comporte un risque non négligeable de cécité avec atteinte oculomotrice. Quant à Rémi, il dénonçait fortement qu’on lui pas tenu au courant de ces complications avant qu’il  ne soit opéré, d’autant plus que la chirurgie était élective et non urgente.

Pire encore, il a été figé de stupeur quand on lui a annoncé que son coeur avait cessé de battre pendant environ 20 secondes au cours de l’opération et qu’on lui a effectué un massage cardiaque. «Si j’étais au courant de toutes ces complication, j’aurais refusé catégoriquement d’être opéré.» dit-il.

Ça fait maintenant trois ans que Rémi a survécu à un tel drame. Toutefois, il est dans l’incapacité de passer à autre chose et d’accepter cette perte. « J’ai perdu la vision en trois dimensions en plus je souffre maintenant de strabisme. J’ai encore des douleurs à l’œil droit ainsi que des maux de tête et des vertiges. » S’est il plaint.



Etant entrepreneur en construction, Rémi avoue qu’il a dû arrêter de travailler pendant un an vu que son travail nécessite la manipulation d’outils dangereux.

Le patient réclame 380 000 $ au chirurgien qui a, selon lui, failli à son obligation d’information.

Laisser un commentaire

Powered by Facebook Comments