Maladies

Quand la cavité péritonéale nous pond des œufs!




Corps libres intapéritonéaux, Souris Péritonéales, infarctus de l’appendice épiploïque.. telles sont les appelations des masses en forme d’oeufs découvertes dans la cavité péritonéale.

appendice épiploique corps intrapéritonéaux incidentalome

 

Très rare, cette maladie touche plus les hommes que les femmes. Le premier cas a été mis en évidence en novembre 1956. D’après les données scientifiques, jusqu’à 2004, seuleument 14 cas ont été évoqués.



En effet, il s’agit d’un incidentalome extrêmement rare. Comme son nom l’indique, cette masse est souvent découverte d’une façon fortuite à la faveur d’un bilan pour une autre pathologie lors d’une chirurgie ou une radiologie.

Du point de vue histologique, on parle d’une nécrose graisseuse aseptique résultante de la torsion d’une frange épiploïque du côlon et rarement du grand épiploon qui, au fil du temps, s’encapuchonne d’un tissu fibreux voire même des calcifications.

Généralement de petite taille, Cet appendice épiploïque peut demeurer pédiculé ou se détacher et rester dans la cavité péritonéale. Exceptionnellement la masse peut mesurer 10 cm.

Le tableau clinique est asymptomatique pouvant parfois associer des douleurs abdominales chroniques, une occlusion intestinale extrinsèque ou une rétention urinaire.

Toutefois, la pathogenèse de  de ces corps lâches péritonéaux reste à l’heure actuelle non définie. Les hypothèses les plus soutenues suggèrent qu’il s’agit d’une frange épiploïque calcifiée, tordue ou saponifiée ayant la capacité d’absorber les protéines du liquide péritonéal.

Références

Appendices epiploicae of the colon: radiologic and pathologic features.

Intraperitoneal free-foating body : Management by laparoscopy. A rare case.

Laisser un commentaire

Powered by Facebook Comments