Anesthésie

Protoxyde d’azote: effet Deuxième Gaz , effet Concentration et effet Fink




Découvert en 1772 par le chimiste anglais Joseph Priestley, le protoxyde d’azote  est utilisé comme adjuvant en anesthésie générale. Le mystère de ces effets anti-hyperalgésiques a été mis en évidence il n’y a pas longtemps.

protoxyde d'azote

En dépit de sa classification en tant que polluant majeur au bloc opératoire, le protoxyde d’azote semble être inéluctable du fait de ses vertus mystérieuses notées lors d’une anesthésie.

Dans un article précédent, je vous ai expliqué son effet hypnotique qui fait de lui un épargneur majeur des anesthésiques intraveineux. Dans cet article, je vais essayer d’aborder son effet deuxième gaz, effet concentration et effet Fink.

Avant de commencer, il faut rappeler qu’il existe des agents halogénés plus solubles (l’isoflurane, l’enflurane et l’halothane) et d’autres moins solubles (sévoflurane et desflurane). Un agent soluble est capable d’atteindre tous les tissus de l’organimes où il se solubilise, ce qui fait que sa pression partielle de gaz au sein de ces tissus demeure faible.

Par conséquent, l’augmentation de la pression partielle alvéolaires de cet agent devient plus lente et plus basse lors de l’utilisation des agents les plus solubles, car ils entrent très rapidement en solution. C’est en partant de ce principe qu’on pourra comprendre les effets su protoxyde d’azote.

protoxyde d'azote
Solubilité et cinétique comparées des agents halogénés. Anesthésiques halogénés 36-285-A-10

Effet deuxième gaz

L’effet deuxième gaz décrit la modification de la composition d’un mélange gazeux dans les alvéoles, liée à une diffusion plus notable d’un des deux gaz. Il permet de réduire la CAM (concentration alvéolaire minimale) des agnts halogénés.

Très diffusible, le protoxyde d’azote se mobilise à partir des alvéoles vers le compartiment sanguin lorsqu’il est adjuvé en tant que deuxième gaz à un mélange gazeux comprotant un halogéné. La diffusion de ce dernier augmente alors sous l’effet du protoxyde d’azote, du fait de sa captation aussi rapide, favorisant ainsi une induction rapide.

Toutefois, selon la littérature, l’effet deuxième gaz semble être moins remarquable avec les agents halogénés moins liposolubles à savoir le sévoflurane et le desflurane.

Effet concentration

L’effet concentration décrit l’impact de la fraction inspirée du gaz halogéné sur sa teneur dans les alvéoles et sa vitesse d’obtention. En d’autres termes, la ratio FA/F(le rapport entre la Ffraction alvéolaire et la FI fraction inspiré) atteint très rapidement une valeur proche de 1, étant donné que le protoxyde d’azote est très diffusible.

Effet Fink

Appelé aussi hypoxémie de diffusion, cet effet traduit les conséquences de l’arrêt de l’administration du protoxyde d’azote qui, du fait de sa captation aussi rapide, peut causer une hypoxémie.

Il est admis que les gaz diffusent du compartiement où concentration est la plus élevée, vers le compartiment où la concentration est la plus faible.


Etant donné que sa concentration dans le sang et les tissus est nulle , le protoxyde d’azote passe très vite dans ces compartiments et se refuge dans les tissus. Au moment de l’arrêt de sa délivrance, il va certainement adopter le chemin inverse et être expiré. C’est l’effet deuxième gaz inverse.

Pour info: L’élimination de l’azote de l’organisme ne se fait pas aussi rapidement. Ça peut prendre des heures.

En effet, le protoxyde d’azote ne prend pas la place d’aucun gaz. Il s’agit plutôt d’une relation de cause à effet. L’augmentaion rapide de sa concentration au niveau des alvéoles fait automatiquement diminuer la proportion des autres gaz.

Pour ceci, au cours du réveil anesthésique, il est recommandé d’inhaler au patient de l’oxygène pûr pendant quelques minutes afin d’éliminer au maximum possible le protoxyde d’azote.

Références

Anesthésiques halogénés

Lire aussi

Quelles sont les conséquences de l’utilisation des gaz anesthésiques sur les professionnels et l’environnement? Des solutions à prévoir?

Laisser un commentaire

Powered by Facebook Comments