Astuces Santé Maladies

Le syndrome sérotoninergique: Quand la sérotonine inonde le cerveau




Baptisée aussi 5-hydroxytryptamine (5-HT), la sérotonine est un neurotransmetteur du système nerveux central et notamment des plexus intramuraux du tube digestif. Cette hormone est majoritairement impliquée dans la régulation de l’état d’humeur.

Ce n’est pas tout! Le rôle de la sérotonine se révèle plus étendu. En effet, elle intervient dans la régulation de certains phénomènes physiologiques à savoir le cycle circadien ( horloge biologique), l’hémostase, l’état de stress et d’anxiété…

Du fait de l’ampleur de son action, cette hormone présente une vraie cible thérapeutique pour certains désordres psychiatriques.

Biosynthèse de la sérotonine

Le précurseur de la sérotonine est le tryptophane, un acide aminé qui est acheminé jusqu’au cerveau par le biai de la circulation sanguine. Absorbé par les neurones ou encore les cellules entérochromaffines, et sous l’action d’une enzyme la tryptophane hydroxydase, le tryptophane se transforme en 5-hydroxytryptophane. Après décarboxylation, cette molécule donne naissance à la sérotonine.

Synthétisée dans le cytoplasme, la sérotonine est ensuite stockée dans des granules via des transporteurs vésiculaires, appelés VMAT-1 et VMAT-2.

sérotonine syndrome sérotoninergique
Biosynthèse de la sérotonine

Répercussions de la décharge de la sérotonine ou syndrome sérotoninergique:

Comme son nom l’indique, le syndrome sérotoninergique regroupe l’ensemble de symptomes liés à la l’inondation du cerveau par la sérotonine.

Bien qu’elle soit hormone de bonheur, la sérotonine, sécrétée en excès, peut engendrer des dégâts au niveau du cerveau et peut même dans certains cas induire la mort.

Le syndrome sérotoninergique décrit une trilogie de symptômes affectant les systèmes cognitifs, neurovégétatifs et neuromusculaire.

  • Sympômes cognitifs: angoisse, agitation, anxiété, délirium, fébrilité, convultions.. Ça peut aller jusqu’au coma.
  • Symptômes neurovégétatifs: Dérèglement quasi-total: hypertension, hypotension, tachycardie, tachypnée, hyperthermie, mydriase, transpiration abondante, diarrhée..
  • Symptômes neuromusculaires: rigidité, tremblements, nystagmus, myoclonies, ataxie, hyperréflexie, hypertonie notamment des membres inférieurs.

L’évolution de l’état clinique peut aller d’une forme légère difficilement décelable à une forme plus grave potentiellement létale évoquant une rhabdomyolyse, une acidose métabolique, une insuffisance rénale aiguë,une coagulation intravasculaire disséminée ainsi qu’une détresse respiratoire aiguë.

Étiologie




le syndrome sérotoninergique est associée à une réaction adverse aux anti-dépresseurs.

Les médicaments responsables de son apparition sont essentiellement les inhibiteurs de la récapture de la sérotonine, antidépresseurs sélectifs (inhibiteurs sélectifs de la récapture de la sérotonine) et non sélectifs ainsi que les inhinbieurs de la monoamine oxydase (IMAO). Parmi les autres médicaments on distingue aussi le tramadol, le fentanyl, la méthadone, la subitramine.

Généralement, il existe 4 mécanismes par lesquels un médicament peut causer le syndrome sérotoninergique:

  • Diminution de l’inactivation de la sérotonine: inhibiteurs de la monoamine-oxydase ou du linezolid.
  • Diminution de la recapture de la sérotonine: antidépresseurs tricycliques, amphétamines, cocaïne, tramadol…
  • Augmentation de la libération de la sérotonine: amphétamines, lithium..
  • Augmentation de la concentration des précurseurs de la sérotonine: L-tryptophane.

Diagnostic

Il existe trois tableaux cliniques proposés successivement en 1991, en 2000 et en 2003. On va vous proposer les règles décisionnelles pour le diagnostic du syndrome sérotoninergique établies par Dunkley et coll., en 2003.

syndrome sérotoninergique

Dans les formes légères, l’arrêt du traitement incriminé peut suffire. Toutefois, une surveillance en milieu hospitalier, parfois avec une prise en charge intensive, est nécessaire dans les formes plus graves qui peuvent mettre en péril le pronostic vital.

Laisser un commentaire

Powered by Facebook Comments