Astuces Santé

L’hypoglycémie : ce danger qui menace la vie des diabétiques !




L’hypoglycémie est définie par la baisse du taux du glucose (glycémie) dans le sang. On parle d’hypoglycémie à partir d’une glycémie <0.70 g/l.

hypoglycémie

Quels sont les symptômes de l’hypoglycémie ?

Le glucose (sucre) est la principale source d’énergie pour les neurones (cellules du cerveau). En cas « d’indisponibilité » du glucose, la machinerie cellulaire va s’arrêter et  le cerveau va manifester des signes de souffrance tissulaire qui peuvent aller jusqu’aux lésions cellulaires irréversibles voire la mort si cette carence se prolonge dans le temps.

Les signes de l’hypoglycémie peuvent varier d’une personne à l’autre mais ils sont dus en général à deux mécanismes principaux:

1/ Libération trop rapide et excessive d’adrénaline « l’hormone du danger » :

  • une accélération du rythme cardiaque;
  • une pâleur;
  • des sueurs froides;
  • des tremblements;
  • une fringale (une faim douloureuse);
  • une vision floue…

2/ Souffrance des neurones :

  • céphalées;
  • difficultés de concentration;
  • troubles du comportement : agressivité ou au contraire une léthargie;
  • convulsions;
  • une perte de connaissance qui peut aller jusqu’au coma.

hypoglycémie

Quelles sont les causes de l’hypoglycémie ?

L’hypoglycémie peut survenir accidentellement chez les diabétiques traités le plus souvent par des injections d’insuline ou par des sulfamides hypoglycémiants.

L‘hypoglycémie survient le plus souvent suite à :

  • la prise par erreur d’une dose excessive d’insuline en injection ou d’antidiabétiques oraux;
  • une consommation excessive d’alcool;
  • une interaction médicamenteuse : prise de médicaments (ex : les bétabloquants) qui augmentent la sécrétion d’insuline;
  • non-respect des horaires fixes des repas ou même un saut de repas ou l’absence de collation.

Dans d’autres cas, l’hypoglycémie peut être secondaire à une pathologie jusque-là méconnue comme :

  • une maladie du foie;
  • un insulinome : une tumeur sécrétant l’insuline;
  • une hypothyroïdie (diminution de la concentration des hormones thyroïdiennes dans le sang);
  • une pancréatite (inflammation du pancréas);
  • une insuffisance rénale (fuite du glucose qui, dans le cas normal, ne doit pas passer dans les urines).

Cette hypoglycémie peut survenir aussi de façon réactionnelle : c’est une réaction anormale de l’organisme à la consommation de sucre. Elle survient suite à un dérèglement hormonal  (la plupart du temps inexpliqué) et qui augmente avec la consommation des sucres rapides.

Comment éviter une hypoglycémie ?




Le meilleur moyen pour éviter les complications éventuelles d’une hypoglycémie reste avant tout  la prévention. Alors voici 6 règles d’or à suivre :

1/ Assurer une bonne éducation concernant la maladie si éventuellement la personne est diabétique, l’hygiène de vie et les symptômes d’une crise d’hypoglycémie : ceci permet à la personne de réagir dès l’apparition des premiers signes d’hypoglycémie.

2/ Adopter un mode de vie équilibré et sain

  • fractionner l’alimentation;
  • garder les repas à heure fixe par rapport aux injections et éviter les sauts de repas;
  • ne pas négliger les collations entre les repas;
  • consommer plus de fibres (ca va ralentir l’absorption des sucres et maintenir un taux de sucre constant);
  • privilégier les aliments à index glycémique bas ou moyen (ex : légumes, légumineuses…). En effet, plus l’index glycémique est haut, plus la glycémie augmente rapidement ⇒ Risque d’hypoglycémie réactionnelle après le repas.

3/ Pratiquer une activité physique régulière et modérée pour améliorer le fonctionnement des hormones qui contrôlent la glycémie. ATTENTION, il faut adapter son alimentation et éventuellement ses doses d’insuline.

4/ Apprendre à bien gérer le stress : Recourir aux exercices de relaxation (respiration profonde, relaxation musculaire…..)

5/ Eviter la consommation excessive d’alcool et d’excitants telles que les boissons contenant la caféine.

6/ Avoir toujours à la portée 3 morceaux de sucre pour se resucrer rapidement.

Comment réagir face à une hypoglycémie ?

Il s’agit d’une urgence vitale qu’il faut rapidement prendre en charge.

Plusieurs situations peuvent se présenter :

1/vous êtes seul(e)et vous êtes en mesure de vous resucrer:

  • Cessez toute activité et asseyez-vous calmement.  Si vous êtes en voiture, garez-vous rapidement et en toute sécurité.
  • Resucrez-vous dès que vous ressentez les premiers signes de l’hypoglycémie (après avoir, de préférence, le confirmer par une glycémie capillaire) avec l’équivalent de 15 grammes de glucides. 15 grammes de glucides  équivalent  à : 3 morceaux de sucre ou une briquette de jus de fruit (15 cl), ou une petite canette de soda non light (15 cl), 1 cuillère à soupe de confiture ou de miel.
  • Vérifiez votre glycémie 15 minutes plus tard et complétez le resucrage si elle est particulièrement basse

2/ Vous êtes accompagné(e) et vous n’êtes pas en mesure de vous resucrer :

  • Apprenez à vos proches la conduite à tenir : Vous êtes diabétique de type 1 et vous subissez une hypoglycémie profonde ou sévère (perte de conscience, coma, convulsions, impossibilité de déglutir…). Une personne de votre entourage peut pratiquer une injection de glucagon, si vous lui avez préalablement appris comment faire ou si elle a été formée.
  • Prévenez vos proches qu’il ne faut surtout pas vous alimenter si vous êtes inconscient. Risque d’étouffement et de fausse route.
  • Si votre entourage ne peut pas gérer la situation,il doit contacter rapidement les secours.

Pour conclure, il ne faut surtout pas hésiter à consulter son médecin au cas où les hypoglycémies deviennent fréquentes (un bilan de santé ou/et un réajustement du traitement peut s’avérer nécessaire).

Source: Fédération Française des Diabétiques

Laisser un commentaire

Powered by Facebook Comments