Anesthésie

EasyTIVA: Quand le cerveau du patient pilote sa propre anesthésie




Depuis quelques décennies, l’anesthésie a connu des développements majeurs qui ont permis de limiter ses risques. Mis à part la surveillance respiratoire, hémodynamique et cardiaque, un appareil pour la surveillance de l’état cérébral du patient au cours d’une anesthésie général a été conçu: c’est bien le fameux Index bispectral (BIS).

Et si le BIS permettait au patient de piloter sa propre anesthésie?

Bispectral EASYTIVA

Calculé à partir de l’encéphalogramme du patient, le BIS permet d’évaluer la profondeur de l’anesthésie. Sa valeur varie entre 0 et 100. Un niveau de sédation est estimé efficace si le BIS est compris entre 40 et 60: On dit que l’anesthésie est adaptée au patient.

En partenariat avec la société innovatrice Medsteer, des médecins de l’hôpital Foch (Suresnes, France) ont mis au point une technologie capable d’adapter en temps réel le besoin du patient en produits anesthésiques en fonction des données transmises par Le BIS.




Baptisé EasyTIVA, littéralement Anesthésie Totale Intra Veineuse Facilitée, ce dispositif est doté d’un algorithme spécifique permettant d’automatiser l’administration des hypnotiques et des morphiniques. Guidée seulement par les variations du BIS, l’appareil injecte au patient les doses nécessaires.

anesthésie en temps réel EasyTIVA
www.medsteer.com

Une sorte de pilotage automatique de l’anesthésie, mais qui n’exclut acunement le rôle de l’anesthésiste. Tel un pilote d’avion, ce dernier doit veiller au bon déroulement de l’acte en vérifiant que l’injection automatique des produits anesthésiques s’effectue convenablement. En d’autres termes l’appreil fait délivrer les drogues, de l’induction à l’entretien, sans faire intervenir le praticien, qui focalisera sur des tâches préservant l’homéostasie générale.

L’apport de EasyTIVA à l’anesthésie

EasyTIVA permet d’éviter les réinjections inutiles des drogues anesthésiques, une amélioration de la qualité du réveil postopératoire et une nette réduction des incidents/ accidents pouvant être liés au surdosage.

Les Limites de l’utilisation d’EasyTIVA

Cet appreil ne peut pas être utlisé en chirurgie cérébral vu que la mise en place du BIS est irréalisable. Egalement, lorsque le patient porte un Pacemaker, l’évaluation du niveau de la sédation est impossible du fait des interférences de l’implant cardiaque avec les signaux du BIS.

Une technologie prometteuse

Selon le Boursier.com, la prouesse fait ses preuves. Elle a fait l’objet de 25 tests cliniques dans 50 salles d’opération différentes avec 150 anesthésistes qui ont déjà fait bénéficier plus de 11 000 patients de cette technologie.

Laisser un commentaire

Powered by Facebook Comments