Analgésie Anesthésie

Déxmédétomidine: Une révolution en anesthésie?




En cherchant des informations sur la déxmédétomidine, je suis tombée sur une source intarissable d’informations pertinentes, une revue de littérature publiée sur le Journal of Clinical and Diagnostic Research riche et abondante sur les caractéristiques et les domaines d’utilisation de cette drogue prometteuse. 

C’est quoi la déxmédétomidine?

La déxmédétomidine est un agoniste spécifique et sélectif des récepteurs αadrénergiques. Son interêt provient primo de son mécanisme d’action indépendant du système gabaergique, secundo de sa capacité à induire une sédation dont le processus est semblable à celui du sommeil naturel. Le patient est coopératif et le réveil est plus rapide.

dexmédétomidineDe surcroît, elle potensialise l’effet des autres produits anesthésiques et diminue la pression artérielle en stimulant les récepteurs αadrénergiques centraux.

Approuvée en 1999 par la FDA (Food & Drug Administration), sa commercialisation sur le marché européen n’a été autorisée qu’en octobre 2011, après avoir démontré son efficacité en tant qu’agent de sédation en réanimation dans de grands essais randomisés contrôlés internationaux

Pharmacodynamie de la dexmédétomidine

Après couplage avec le ligand, le récepteur α2 adrénergique, lié à une protéine Gi s’active et donne suite à un processus d’activation cellulaire.

Notons qu’il existe 3 sous-types de récepteurs α2 adrénergiques: α2A, α2B et α2C. Chaque récepteur induit une fonction physiologique et pharmacologique différente. Ces récepteurs sont omniprésents dans les systèmes nerveux central, périphérique et autonome, ainsi que sur les organes vitaux et les vaisseaux sanguins.

Les essais sur les animaux ont révélé que la dexmédétomidine possède une affinité aux récepteurs α2 adrénergiques dix fois fois plus notable que la clonidine. D’ailleurs, les chercheurs estiment que l’effet sédatif de la dexmédétomidine est principalement médié par les récepteurs α2 adrénergiques post-synaptiques localisés au niveau de la moelle épinière et le locus ceruleus induisant respectivement une action analgésique et une action sédative. Elle entaîne également une bradycardie et une vasodilatation.



Pharmacocinétique de la dexmédétomidine

Délivrée par voie intraveineuse, la dexmédétomidine se lie à 94% aux protéines plasmatiques. La phase de distribution est nettement rapide: Au fait, sa demi-vie de distribution est de 6 minutes; sa demi-vie d’élimination est d’environ de 2 heures.

Pratiquement, la drogue subit une biotransformation quasi-complète  au niveau  hépatique, principalement par glucurono-conjugaison. Une autre voie métabolique secondaire implique les cytochromes P450. La forme inchangée est infime: elle est éliminée dans les urines (95%) et dans les fèces (4%).

Les effets indésirables de la dexmédétomidine

Comme toute drogue, la dexmédétomidine est suceptible d’engendrer quelques effets secondaires, à savoir:

  • Hyoptension ou hypertension;
  • dépression respiratoire;
  • hyperkaliémie;
  • acidose lactique;
  • sécheresse buccale;
  • Nausées, fièvre, faiblesse musculaire..

Sa liaison aux récepteurs cibles au niveau du muscle cardiaque peut entraîner une arythmie, un bloc auriculo-ventriculaire, une inversion de l’onde T, une bradycardie voire même un arrêt cardio-respiratoire.

Intéraction de la déxmédétomidine avec les autres drogues

La déxmédétomidine potensialise l’effet des hypnotiques et des morphiniques. Pour ce fait, une réduction des doses de ces agents, en présence de la déxmédétomidine est obligatoire.

Mise en garde spéciale avec les médicaments ayant un effet intrope (force du muscle cardiaque) et chronotrope (fréquence cardiaque) négatifs, ainsi qu’avec les médicaments ayant une action vasodilatatrice. Dans ce cas, la co-administration non titrée de cette drogue peut encourir des risques graves et mettre en péril le pronostic vital.

Doses recommandées selon la voie d’administration

Voie intraveineuse
  • Dose de charge: 1 mcg/kg → 20 minutes
  • Entretien: 0.2- 0.7mcg/kg/hr
Voie intramusculaire 2.5 mcg/kg → Prémédication
Voie rachidienne 0.1-0.2 mcg/kg
Voie péridurale 1-2mcg/kg
Bloc nerveux périphérique 1mcg/kg
Voie buccale 1-2 mcg/kg
Voie nasale 1-2 mcg/kg

Toutefois, selon la SFAR, la déxmédétomidine doit être administrée exclusivement en perfusion continue et sans dose de charge, du fait de son action sympathicolytique puissante.

La dilution recommandée: 2 ampoules de 200 µg dans 40 ml, soit 10 µg/ml.

Quand utiliser la déxmédétomidine?

La prémédication

Sédatif, anxiolytique, analgésique, sympathicolytique.. Des caractéristiques qui font de la déxmédétomidine une molécule de choix pour prémédiquer le patient. En outre, elle diminue considérablement la consommation de l’oxygène en peropératoire (jusqu’à 8%) et en postopératoire (17%).

Unité de soins intensifs

Les bonnes pratiques de la sédation en réanimation ont considérablement évolué en 10 ans. Actuellement, la déxmédétomidine est approuvée par la FDA pour sédater des patients intubés en soins intensifs, pour une période qui n’excède pas les 24 heures. En effet cette drogue permet de réduire le besoin en opioïdes. Il a été également démontré qu’elle accélère le sevrage et et raccourcit la durée de séjour en unité de soins intensifs.

Sédation

La dexmédétomidine est indiquée pour la sédation des patients au cours des interventions chirurgicales sous anesthésie locale ou encore lors d’une échographie transœsophagienne, coloscopie…

Adjuvant en anesthésie locorégionale

La dexmédétomidine prolonge la durée du blocage sensoriel et moteur induit par les anesthésiques locaux. Du fait de sa nature lipophilique, la dexmédétomidine franchit le liquide céphalorachidien et se lie à ses récepteurs cibles localisés dans la moelle épinière.

Analgésie post-opératoire

En plus de son effet d’épargne morphinique, plusieurs études de niveau de preuve suffisant ont mis en évidence l’effet analgésique de la déxmédétomidine. Cette molécule présente une bonne alternative pour atténuer les douleurs en post-opératoire.

Précautions à prendre

Lors de l’utilisation de ce médicament, il est fortement recommandé d’assurer un monitorage pour surveiller la fonction cardiaque (ECG), la tension artérielle et la saturation en oxygène.

Laisser un commentaire

Powered by Facebook Comments