Anesthésie Réanimation

Comment apprendre facilement les causes d’un sus-décalage du segment ST?




Le segment ST est un segment iso-éléctrique du tracé de l’électrocardiogramme. Commençant à la fin du complexe QRS, cette portion décrit le début de la repolarisation des cellules du muscle cardiaque.

sus-décalage du segment ST

Un ST normal ne doit pas dévier dans une dérivation quelconque de plus de 1 mm au dessus ou en dessous de la ligne iso-électrique.

Les étiologies du sus-décalage du segment ST

le sus-décalage du segment ST est une anomalie qui peut être causée par  5 étiologies.

Je vous propose une astuce mnémotechnique qui vous permettra de les apprendre facilement: PARIS:

  •        Péricardite aiguë
  •        Anévrisme du ventricule gauche
  •        Repolarisation précoce du sujet jeune
  •        Infarctus du myocarde (IDM)
  •       Spasme coronarien

La péricardite aiguë

La péricardite aiguë est définie par une inflammation du sac péricardique. Le tableau clinique peut renfermer:

  • des douleurs thoraciques typiques qui dépendent de la position et de la respiration;
  • un frottement péricardique à l’auscultation;
  • l’échocardiographie révèle un épanchement péricardique;
  • des modifications sur le tracé de l’ECG: surélévations diffuses et concaves du segment ST.

La mise en évidence de seulement deux symptômes parmi ces quatre est suffisant pour évoquer une péricardite aiguë. Le traitement de pointe repose sur une association entre colchicine et AINS, ce qui permet de réduire le risque de récidive.



Anévrisme du ventricule gauche

L’anévrisme du ventricule gauche est caractérisé par une dilatation segmentaire de cette cavité cardiaque. Dans les jours qui suivent la survenue d’un infarctus transmural, la paroi du muscle cardiaque s’amincit suite à la dégradarion des  cardiomyocytes. De ce fait, la pression sanguine fait gonfler la paroi. Une formation saillante est alors visible à l’électrocardiographie ainsi que sur le tracé de l’ECG (sus-décalage du segment ST).

Le traitement est basé princiapelement sur les anticoagulants qui permettent de fluidifier le sang pour anticiper la formation de caillots sanguins, et les anti-arythmiques importants pour maintenir une fréquence et un rythme cardiaque réguliers.

Repolarisation précoce du sujet jeune

Il s’agit d’une anomalie électrocardiographique fréquente dans la population générale, caractérisée par un empâtement du segment terminal du complexe QRS, provoquant ainsi l’apparition d’une onde J signalant une repolarisation précoce. En d’autres termes, le crochetage du QRS avec un point J surélevé jusq’à 4 mm au dessus de la ligne iso-éléctrique aboutit à la formation de l’onde J.  Le sus-décalage du segment ST peut être présent.

En effet, la repolarisation précoce résulte d’un asynchronisme dans la repolarisarion des deux couches cardiaques: l’épicarde et l’endocarde.

Infarctus du myocarde

L’infarctus du myocarde traduit un défaut dans l’irrigation des artères coronaires, pouvant dans certaines situations aboutir à une nécrose des cellules cardiaques. Les causes évidentes sont liées soit à une atteinte coronaire aiguë (thrombose, rupture de plaque d’athérome) ou un déséquilibre du ratio apport/besoin en oxygène (tachycardie, anémie..).

En cas d’infactus non transmural (couche sous-endocardique), on ne note pas un sus-décalage du segment ST mais une onde T géante. En revanche, lors d’un infactrus transmural (qui touche lesp couches sous-endocardique et épicardique), ont note bien évidemment un sus-décalage du segment ST au niveau du point J. Si ce signe persiste plus de 3 semaines, on peut évoquer un anévrisme du ventricule gauche.

Spasme coronairien

Comme son nom l’indique, le spasme coronarien est le rétricissement transitoire de la lumière d’une artère coronaire souvent de gros calibre. Une alimentation inadéquate du myocarde en oxygène peut provoquer les signes d’un angor spastique ou encore l’angor de Prinzmetal. Le sujet ressent une douleur ou une sorte de brûlure rétrosternale prolongée mais qui dure à peine 15 minutes. Son apparition au repos peut évoquer une spastique. l’ECG révèle un sus-décalage du segment ST qui regrèsse et disparait ensuite d’une façon spontanée ou à la prise de la trinitrine.

Laisser un commentaire

Powered by Facebook Comments